Fabrication du Plâtre

Le plâtre est un matériau de construction obtenu à partir d'une roche appelée gypse. Mélangé avec de l'eau, il forme une pâte qui fait prise en quelques dizaines de minutes pour durcir ensuite. Il est commercialisé sous forme de poudre ou de plaque. Ses propriétés sont nombreuses : isolation thermique, régulation de l'hygrométrie (humidité de l'air), isolation acoustique et résistance au feu. Le plâtre est fabriqué à partir de gypse naturel (roche sédimentaire extraite de mines ou de carrières souterraines), de gypse de synthèse (produit par le traitement des fumées des centrales thermiques ou à partir de déchets industriels). La fabrication du plâtre à partir de gypse naturel est réalisée par concassage et broyage du gypse, puis cuisson à 150 °C.

1 / L’extraction
2 / La réception du gypse et le calibrage
3 / La cuisson
4 / Le broyage
5 / Le mélange et l’adjuvantation
6 / Le contrôle et la validation des produits
7 / Le conditionnement et la logistique

Le plâtre provient du gypse, un minéral essentiellement composé de sulfate de calcium hydraté. Il peut être extrait à ciel ouvert ou en carrière souterraine. Dans le cas de l’usine Lafarge Prestia de Mériel, c’est la carrière de Montmorency (95) qui fournit le gypse, très réputé pour sa pureté, sa blancheur et sa régularité de teneur en humidité, qualités indispensables à la production des plâtres de spécialité.

Le gypse est livré par camion de 25 t. On effectue une présélection des pierres qui serviront soit à la fabrication du plâtre Bêta, soit à la fabrication du plâtre Alpha. Les pierres hors calibrage sont concassées puis réorientées vers le circuit Bêta ou le stockage.

Les modes de cuisson ne sont pas les mêmes, selon que l’on souhaite obtenir du plâtre Bêta ou du plâtre Alpha (voir encadré). On distingue :

a) La cuisson du plâtre Bêta Après un premier broyage, la poudre fine calibrée est cuite à raison de 5 t par heure, dans des fours de type “four Beau” qui opèrent une cuisson indirecte du gypse placé dans une virole en rotation au-dessus de brûleurs à fioul.

b) La cuisson du plâtre Alpha On dépose les pierres de gypse, précédemment triées, dans des paniers que l’on descend ensuite dans des autoclaves (sorte de “Cocotte-Minute”). La cuisson s’effectue à une pression pouvant aller jusqu’à 10 bars. Les caractéristiques du plâtre ainsi obtenu permettent un gâchage avec peu d’eau (5 à 6 fois moins qu’avec du plâtre Bêta) pour un matériau offrant alors des résistances mécaniques beaucoup plus élevées.

Après la cuisson, les pierres sont broyées selon 2 principes :

1 - Le broyage standard

Le plâtre est réduit en particules de 200 μ* grâce à un système de marteaux en rotation à l’intérieur d’un tamis (garantie d’une granulométrie maximale).

2 - Le broyage/sélectage

Comme dans le broyage standard, le plâtre est broyé par des marteaux en rotation puis aspiré à travers une « cage d’écureuil » en rotation. Selon son poids (donc sa taille), le grain de plâtre, soumis à 2 forces opposées (centrifuge et aspiration), traverse ou non la cage d’écureuil. * Un micron (ou μ) est égal à un millième de millimètre.

Sur le site de Mériel, on dénombre 5 mélangeurs. Aux mélanges de plâtres Bêta et Alpha (dans des proportions très variables selon l’usage que l’on souhaite faire du produit final), on ajoute des adjuvants. Ces derniers donneront au matériau une cinétique* particulière, une expansion**spécifique, une fluidité contrôlée et autres caractéristiques précises. Tout au long du processus, le plâtre fait l’objet de nombreux prélèvements et contrôles. Cela permet de corriger le produit et de l’améliorer jusqu’à ce qu’il colle parfaitement au cahier des charges du client.

* Cinétique : vitesse de prise.

** Expansion : accroissement du volume d’un corps, gonflement d’un matériau.

En amont (à l’extraction), l’humidité et la pureté du gypse font l’objet de contrôles périodiques. Ensuite, des échantillons sont prélevés tout au long du processus de fabrication et contrôlés par le laboratoire qualité de l’usine qui se consacre totalement à ce travail. Ces contrôles permettent la validation définitive des produits finis ainsi que le pilotage des paramètres de conduite des procédés de cuisson, de broyage et de mélange. Ils sont garants de la qualité des plâtres mis en vente.

L’usine dispose de plusieurs silos répartis sur différents postes de chargement en vrac qui permettent une logistique en flux tendu. Les expéditions en vrac représentent plus de 50 % de la production, le reste se faisant en Big Bags®et en sacs.